CMGE - UPMC
Accueil du site > Thèses de médecine générale > Approche de la communication entre internes en Médecine Générale et (...)

Approche de la communication entre internes en Médecine Générale et patients diabétiques de type 2

Thèse de Pierre MILLOT présentée et soutenue publiqement le 13 juin 2016.

mercredi 22 juin 2016

Sensible au contexte d’éducation thérapeutique qu’implique cette maladie chronique, nous avons étudié la transmission des messages des internes ainsi que leur contenu en jargon médical. Notre travail porte sur la communication verbale interpersonnelle dans la relation médecin-patient.

Matériel et méthode :

Démarche qualitative avec double recueil de données : par des consultations enregistrées suivies d’un questionnaire sur les messages émis et reçus, et par un focus group d’internes.

Résultats :

9 consultations enregistrées, montrant une prédominance d’occupation de l’espace verbal par les internes (60% en moyenne). Les questionnaires ont révélé l’importance de la différence entre volume d’information émis et reçu. Un focus group de 10 internes a retrouvé les thématiques des messages des consultations.

Discussion :

L’analyse des messages a montré un jargon régulièrement expliqué et reformulé, une absence quasi-totale de vérification de compréhension, et l’utilisation régulière de banalisation et dramatisation. Le focus group a isolé beaucoup d’obstacles à la communication : liés aux internes, aux patients ou divers. Les internes ont jugé nécessaire d’améliorer leur expérience, le temps alloué aux patients, de vérifier la compréhension des patients et d’éviter le trop-plein d’information.

Conclusion :

Le jargon médical, bien que présent, ne semble pas le principal obstacle de la transmission de messages. Les futurs médecins gagneraient à laisser plus de temps de parole aux patients, leur donner moins d’information et vérifier leur compréhension.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0