CMGE - UPMC
Accueil du site > Thèses de médecine générale > Exposition des internes de médecine générale aux techniques de promotion (...)

Exposition des internes de médecine générale aux techniques de promotion médicamenteuse au cours de leurs stages

Thèse d’Isabelle NOLLET TASSIN, présentée et soutenue publiquement le 23 mars 2017.

mercredi 25 avril 2018

Les laboratoires pharmaceutiques mettent en place des stratégies de promotion médicamenteuse afin de vendre les médicaments produits. La première partie de ce travail fait l’état des lieux des connaissances actuelles sur les stratégies de promotion médicamenteuse, leurs ressorts psychologiques, et l’influence que ces méthodes auraient sur les médecins. Cette influence semble réelle, mais a été peu étudiée chez les internes en médecine. L’objectif principal de cette étude était de mesurer l’exposition des internes de médecine générale à la promotion médicamenteuse au cours d’un semestre de stage.

Méthodes.

Nous avons mené une étude observationnelle à l’aide d’un questionnaire en ligne diffusé à des internes de médecine générale. Nous les interrogions sur leur exposition au cours du dernier semestre de stage écoulé, sur leur ressenti quant à cette exposition aux méthodes de promotion médicamenteuse, ainsi que sur leur formation à cette problématique. À la fin du questionnaire, les répondants étaient invités à consulter en ligne ou à télécharger l’ouvrage édité par l’OMS : "Comprendre la promotion pharmaceutique et y répondre".

Résultats.

167 réponses étaient exploitables. Dans le semestre, 58,1% des internes ont participé 1 à 3 fois à un repas offert par l’industrie. 52,1% ont reçu au moins un petit cadeau d’un laboratoire. 49,7% ont rencontré un visiteur médical 1 à 3 fois. 76,6% des internes n’ont jamais participé à un congrès ou à un symposium au cours du semestre. Les internes en stage en CHU semblent être plus exposés à la promotion. Concernant le ressenti des internes : la moitié des internes ne se sent pas trop exposée à la promotion médicamenteuse. Les internes en début de cursus se sentiraient plus exposés que les internes en fin d’internat. La majorité des internes (78%) pensent que les stratégies de promotion peuvent influencer leurs propres prescriptions médicamenteuses. Seuls 28,7% des internes ont déjà été sensibilisés aux techniques de promotion pharmaceutique ; il s’agissait surtout de discussions informelles et d’abonnement à des revues indépendantes. Pourtant, 85,6% des internes sont demandeurs d’une formation au cours de leur cursus médical, en particulier sur les techniques des laboratoires pour augmenter les ventes.

Conclusion.

Les internes en médecine générale sont régulièrement exposés à la promotion à l’hôpital, et aussi en stage ambulatoire. Ils sont demandeurs d’être formés sur ce sujet. Il existe déjà des initiatives étudiantes, associatives, universitaires, voire émanant des pouvoirs locaux, pour une meilleure indépendance de prescription. Ces projets doivent être encouragés et multipliés.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0